La consommation belge de fruits et légumes perd du terrain

Le rapport annuel réalisé par le bureau d'étude de marché GfK Benelux, à la demande du VLAM, montre que l'année dernière, le Belge a acheté près de 6 % de fruits et légumes en moins qu'en 2013. La tomate reste le numéro un du panier de légumes, la pomme étant quant à elle le fruit préféré des Belges. La poire Conférence a de loin enregistré de meilleurs résultats et la fraise a, elle aussi, su séduire le public.

Une diminution sensible des dépenses.
En 2014, le Belge a acheté en moyenne 40,2 kg de légumes frais et 47 kg de fruits frais. Il a consacré en moyenne respectivement 88 euros (-4,6%) et 105 euros (près de 7% de moins qu'en 2013) à ces achats. L'année dernière, les dépenses en fruits et légumes par personne ont plus fortement diminué (-5,8%) que le marché global de l'alimentation (-0,8%). Tels sont les principaux chiffres révélés par le bureau d'étude de marché GfK Panel Services Belgium à propos des achats destinés à la consommation familiale de 5 000 ménages belges en 2014.
En 2014, les prix moyens en magasin des légumes frais étaient inférieurs de 4% à ceux de 2013. L'année dernière, les fruits frais étaient 3,4 % moins chers et le volume acheté par personne a diminué de 3,4%. Ces prix moyens inférieurs en magasin, ainsi que la réduction des achats, principalement de fruits frais, sont les causes du recul des dépenses. Les achats de fruits ont plus diminué que les achats de légumes, en Wallonie (-9,7 %) plus qu'en Flandre (-4,4 %).

Une bonne année pour la tomate
L'année dernière, le Belge a acheté en moyenne 6,330 kg de tomates. Elle reste ainsi le légume le plus populaire de Belgique. À l'inverse de la tendance du marché, le numéro un du panier de légumes a progressé : plus 1 % en termes de volume et 4 % en termes de dépenses. Dans le top dix des légumes frais, le classement est identique à celui de 2013. Seul le chou-fleur déloge une nouvelle fois le concombre de sa dixième place, à l'inverse de 2013.  Les autres légumes en progression sont le poireau, les poivrons et piments, qui étaient tous beaucoup moins onéreux.
Les plus grandes chutes enregistrées concernent : le chou rouge, le chou blanc et le chou de Savoie, les légumes mixtes pour la soupe, les chicorées, les haricots princesse et les endives. Les légumes les plus populaires sont quant à eux : les haricots sabre, les asperges, les pleurotes, la roquette, la salade iceberg, les légumes mixtes, les choux de Bruxelles et les épinards.

L'endive, la grande perdante
Avec 3,33 kg par Belge, l'endive consolide sa quatrième place parmi les légumes les plus populaires. Elle régresse cependant en nombre d'acheteurs et en volume (-10 %). Le prix plus élevé des endives a en partie limité le recul des dépenses à 8 %. Dans le rayon des salades, seules l'iceberg et la roquette ont gagné du terrain. Les ventes de laitue diminuent d'année en année. Avec une part de marché de 36 %, elle reste néanmoins l'un des segments les plus importants dans le rayon des salades. L'iceberg a entamé une fantastique remontée pour atteindre 30 % de parts de marché. 

Les tomates plus spéciales de plus en plus appréciées
L'année dernière, le Belge a acheté en moyenne 6,330 kg de tomates. En 2000, les tomates normales (en vrac) représentaient toujours les trois quarts de la catégorie des tomates, contre un tiers seulement aujourd'hui. Les tomates en grappes ont pris la place des tomates en vrac et la montée des tomates " plus spéciales " se poursuit. Les tomates cerise surtout ont fortement gagné en popularité. Elles représentent à présent une part de volume de 17 % et une part de valeur de 33 %. Les tomates cerise sont donc devenues, en termes de valeur, le premier segment des tomates.

La pomme en tête de classement !
Avec 8,880 kg par personne, la pomme trône en tête du top dix des fruits frais. Elle enregistre pourtant un recul supérieur à la moyenne puisqu'elle a perdu 3,7 % de volume et 13,5 % en termes de dépenses. Avec 43 % de volume, la Jonagold est le leader du marché. Il est étonnant de constater que ce sont principalement les variétés de pommes classiques (Jonagold et Golden Delicious) qui perdent du terrain au profit des variétés plus récentes telles que les Braeburn, Belgica, Kanzi et Pink Lady.
Les fraises étaient moins onéreuses l'année dernière et elles ont séduit de plus nombreux acheteurs, ce qui a généré une augmentation de volume de 9 %. Les fraises ont ainsi grimpé de la 10e à la 8e place dans le top dix.

Les poires en forte croissance
Les poires font un bond dans le top dix (+29 % en volume par personne). " Après l'interdiction d'importation d'une série de produits frais européens par la Russie, les Belges ont réagi en masse à l'appel à une consommation accrue de fruits, principalement de poires, de notre terroir ", explique le VLAM.

Peu de changement dans la distribution
La distribution des fruits et légumes frais présente peu d'évolution en 2014. En sa qualité de leader du marché, " Dis 1 " a gagné du terrain, de 47 à 48 % de parts de marché, suivie par le hard discount inchangé à 23 %. Les supermarchés de proximité conservent leur troisième place, mais perdent néanmoins un peu de terrain à 14 % de parts de marché. Les marchés et les commerces spécialisés sont restés stables, respectivement à 5 % et 4 % de parts de marché.

Source : GfK PanelServices Benelux pour le VLAM.

Lava
Flandria
Nieuws
Contact